Print Friendly, PDF & Email

Le nouvel art communautaire du 395 Parkdale cherche à informer

Si vous êtes passé(e) récemment devant le 395, avenue Parkdale, vous avez peut-être remarqué un ajout à la communauté. Il y a maintenant un personnage de bande dessinée et une mosaïque peints sur le boîtier appartenant à Bell Canada. Au-dessus du personnage, on peut lire le mot « immigrant ». Cela a peut-être piqué votre curiosité. L’histoire derrière ce travail artistique est vraiment inspirante.

Le personnage est « une fille d’Ouzbékistan », et création de l’artiste communautaire Kseniya Tsoy. Sur le boîtier, le personnage imite la pose de Rosie la riveteuse, une image emblématique de la Seconde Guerre mondiale.

Kseniya utilise un humour léger pour sensibiliser les gens aux cultures moins connues. Kseniya est elle-même Ouzbèke et emploie ce personnage pour parler au monde de son pays d’origine. Elle espère que cette image contribuera à l’autonomisation des nouveaux Canadiens.

« Comme immigrante ayant vécu dans trois pays distincts, j’ai subi pas mal de discrimination et de préjugés et je devais toujours prouver comme Rosie, que je pouvais y arriver », raconte-t-elle.

Kseniya a peint des motifs de suzani pour évoquer le message « We Can Do it » (On peut y arriver) qui apparaissait sur l’affiche originale en 1942. Le suzani est une forme de broderie tribale décorative uniquement pratiquée par les femmes d’Asie centrale.

« Cette image veut rappeler aux immigrantes, souvent des personnes racisées, que NOUS POUVONS Y ARRIVER. Et rappeler du même coup à la collectivité d’avoir confiance en nous parce que nous y arriverons », affirme Kseniya.

Cette œuvre d’art public, la première rendue possible grâce à une série de subventions des boîtiers Bell de l’Association communautaire Hintonburg, inaugure un projet intitulé « Le racisme est aussi une pandémie ».

« Ce travail cadrait parfaitement avec ce projet », souligne Kseniya qui entend continuer à promouvoir l’inclusion de mille et une façons.

Pour en apprendre plus long sur l’Ouzbékistan et pour voir le projet illustré de Kseniya intitulé « Une fille ouzbèque », visitez le site www.alfergani.com/uzbekistan.

Lire d’autres articles

This post is also available in: English (Anglais)